Une période difficile pour la Guadeloupe

Une période difficile pour la Guadeloupe

Une fin de mois de mars bien difficile en Guadeloupe. On commence à voir les entreprises qui ferment, les amis qui quittent la Guadeloupe, les licenciements qui se font de plus en plus nombreux et plus généralement les tensions sociales qui grandissent au sein des entreprises.

J’évaluais la semaine dernière des employés pour des formations (dans le cadre du DIF) et j’ai pu voir à quel point certains salariés sont en conflit avec leur hiérarchie, même après plusieurs années dans l’entreprise. Il est clair qu’en Guadeloupe les entreprises manquent fortement de ce qu’on appelle « le dialogue social ». Souvent cela vient d’une méconnaissance totale des ressources humaines. Il est normal que certains parlent à présent d’esclavagisme, même si le mot est bien évidemment galvaudé. D’ailleurs, pendant les grèves on a beaucoup entendu parler du groupe Hayot et pas du tout du groupe Blandin. Le groupe Blandin aurait-il une bien meilleure gestion des ressources humaines que le groupe Hayot ? C’est fort probable.

Après plusieurs semaines de grève, les guadeloupéens risquent de se réveiller avec une gueule de bois, car à priori rien a changé dans les mentalités. Les gens ne changent pas !!

Il y a de plus en plus de doutes sur l’efficacité de cette grève, même sur les 200 € de l’accord de BINO (blocage majeur durant les grèves). Les employés n’ont aucune visibilité sur le paiement de ce salaire supplémentaire. Que se passera t il s’ils ne touchent que la part de l’entreprise (50€) ?

Le mois qui s’annonce risque d’être très difficile au niveau social. Il y a beaucoup de questions qui se posent. Tout le monde va t il toucher les 200€ de l’accord BINO ? Le rapport sur la filière pétrolière va t il plaire au LKP ? Les états généraux vont-ils effacer les inégalités en Guadeloupe ?  … Que va t il se passer durant la venue de Nicolas Sarkozy à la fin du mois d’avril ?

[poll id= »7″]
Rédigé par: francis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *