Outremer Telecom racheté par le roi du câble Patrick Drahi

Outremer Telecom racheté par le roi du câble Patrick Drahi

Article d’origine : bfmtv.com

Petite revanche pour Patrick Drahi. Ces derniers mois, le fondateur et actionnaire de Numericable a tenté un rapprochement entre le câblo-opérateur et SFR, mais en vain.

Mais il vient de réussir une opération similaire outre-mer. Le 7 juin, il a discrètement racheté Outremer Télécom, le principal opérateur alternatif des Dom Tom, avec 16% du marché. Présent en Martinique, Guadeloupe, Guyane, à la Réunion et à Mayotte, Outremer est actif à la fois dans l’accès internet, le téléphone fixe et mobile.

Fin de l’accord de licence avec Canal Plus

Patrick Drahi détenait déjà sur place les câblo-opérateurs Martinique TV Cable et World Satellite Guadeloupe, qu’il avait racheté pour 17 millions d’euros en 2008 à un sulfureux américain en faillite, Jeffrey Prosser. Ces deux sociétés, qui opèrent sous la marque « Le Câble », vont être fusionnées avec Outremer Telecom.

Grâce à cette fusion, Outremer compte se développer dans la télévision sur ADSL, où il était peu présent: son offre, commercialisée sous la marque « Canal », ne compte que 5.000 clients. L’accord avec la chaîne cryptée vient d’ailleurs d’être résilié le 26 février. L’opérateur compte aussi se lancer dans des services de paiement par téléphone.

Malgré cette consolidation, le marché ultra marin restera très encombré, et donc très concurrentiel. Outremer comme Le Câble voyaient ainsi leurs résultats plafonner (cf. ci-contre). Le Câble a aussi des progrès à faire en terme de qualité de service, régulièrement critiquée par les domiens. « Depuis deux ans, Outremer a continué à gagner des parts de marché, et sa rentabilité s’est fortement améliorée », indique un proche de l’opérateur.

Paradis fiscal

Depuis sa création il y a un quart de siècle, Outremer Telecom a déjà connu plusieurs propriétaires. En 2004, le fonds Apax avait pris 60% du capital, l’opérateur étant alors valorisé 72 millions d’euros.

En 2007, l’opérateur était rentré en bourse sur une valorisation de 360 millions d’euros (sans compter une dette de 37,5 millions d’euros).

Puis, en 2011, il avait été racheté par Axa Private Equity, et retiré de la bourse sur une valorisation de 250 millions d’euros. Suite à cette opération, le capital était détenu à 67% par Axa Private Equity, le solde étant détenu par le président-fondateur Jean-Michel Hégésippe.

Enfin, après la fusion en cours, le nouvel ensemble sera détenu à 23% par Jean-Michel Hégésippe, et à 77% par Altice VII, holding détenue par Next Ltd Partnership Inc., une société immatriculée dans le paradis fiscal de Guernesey et contrôlée par Patrick Drahi.

Pour acheter ces 77%, Altice VII apporte, outre ses deux câblo-opérateurs, 358 millions d’euros qu’il est en train de lever sur les marchés obligataires. Cela valorise donc Outremer Telecom à près de 450 millions d’euros, soit une belle plus-value par rapport à sa sortie de la bourse.

A noter que Jean-Michel Hégésippe possède une option pour vendre sa participation par tranches entre 2016 et 2018.

Rédigé par: francis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *