L'opération « Partir aux Caraïbes » ou la chronique d'un mirage numérique

L'opération « Partir aux Caraïbes » ou la chronique d'un mirage numérique

Texte de Danielle Perillier, ingénieur statisticienne.

105.000 offres consultées en 48 heures puis 88.000 dans les 432 heures qui suivirent, voici le bilan désastreux du compteur du site www.partirauxcaraibes.fr : pour une autre lecture des chiffres.
Le soit-disant succès des tout premiers jours a de fait vite laissé place à la plus cruelle des désillusions, et au constat on ne peut plus révélateur qu’au final, près de 55% des offres consultées l’ont été dans ces 48 premières heures de l’opération, 85% dans les 5 premiers jours : les premiers clients se seraient-ils rendus compte de suite de la mauvaise affaire ? puis auraient-ils passé le mot ?

« Le compteur permet de renforcer l’urgence de la réservation »… avait prévenu le Secrétaire d’Etat à l’Outre-mer !
Une urgence telle, que 10 jours après l’ouverture du site, les ventes faisant irrémédiablement défaut, il a été jugé que la période de 10 jours était trop courte, et d’un commun accord avec les Tour-Opérateurs, décidé de prolonger l’opération de 10 jours supplémentaires : rien de mieux pour révéler que l’échec commercial incontestable se doublait d’un échec médiatique des plus cuisant, et sans coup de soleil.

En effet, ces 10 derniers jours, le site partirauxcaraibes.fr n’aura enregistré que 8.000 annonces consultées : soit tout juste 4% du total des consultations enregistrées depuis son lancement, une misère, un véritable fiasco : comment espérer faire des ventes avec si peu d’audience ? Notons tout de même même que 44 nouvelles offres, pour un total de 310 au final, avaient été mises en ligne pas plus tard que ce vendredi 22 mai : dans l’anonymat le plus complet dirons-nous.

Nous voila donc au terme des 20 jours (10+10) de cette opération promotionnelle, à grand frais, et autre garden party, qui de par son aspect commercial prépondérant rappelons le, consistait tout de même à vendre 10.000 packages en 10 jours, effet garanti. Combien les Tour-opérateurs ont-ils vendus au juste de Packages ? A l’heure du bilan annoncé pour aujourd’hui, voilà qui paraît relever du plus grand secret de polichinelle. Une chose est sûre : nous sommes bien loin du franc succès et des « 10.000 consultations chaque jour » fanfaronnés par le dossier de presse, mais c’est bien connu : on fait dire ce qu’on veut aux chiffres; Sauf que ce n’est certainement pas avec les consultations enregistrées sur la deuxième période de 10 jours que les ventes ont dû décoller de ce qu’elles étaient ! Un bide commercial indéniable. 500 000 euros engloutis : un énorme gâchis.

« Oh ! miracle » déclare néanmoins M. Siano, pdg de Nouvelles Frontières, à l’AFP, « la saison touristique est sauvée » !
« Oh ! mirage » répond le compteur…

Quant au responsable commercial de l’opération, M. Yves Jégo, il nous présente enfin la deuxième étape du plan de relance du tourisme Outre-Mer, mais n’en sommes nous pas déjà rendus à la troisième… au compteur ? Ce serait vite oublier en effet que la première remonte déjà à fin novembre 2008, avec qui plus est une bourde monumentale de ses services; tandis qu’il aura ensuite fallu attendre pas moins de 4 mois pour voir une partie des engagements se mettre un tant soit peu en application.

« On doit pouvoir doubler le chiffre de 900.000 touristes aux Antilles par an et dépasser sans difficulté 2 millions », a dit M. Jégo. Oui, mais à quel rythme, et surtout… à quel compteur ?

Nos destinations ultramarines méritent mieux, définitivement mieux.

http://jarrycafe.com/wp-content/uploads/2009/05/pacover111.jpg

Rédigé par: francis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *