Guadeloupe : Rapport Bolliet, LKP, Etats Généraux et Accord Bino

Guadeloupe : Rapport Bolliet, LKP, Etats Généraux et Accord Bino

immeuble_areborg_greve_guadeloupe

Ne dit on pas ? « En avril, ne te découvre pas d’un fil ». En ce début de mois, l’activité économique semblait revenir, les avions à bas prix d’Air France, Corsair et Air Caraibes étaient plein de touristes. Jarry était reparti dans son rythme normal de travail. Mais voilà, « Attention à l’eau qui dort », les rumeurs se faisaient de plus en plus fortes ces derniers jours, mais il semble bien qu’on se redirige vers une mobilisation plus active du LKP.

Pourquoi ?

L’accord Bino tout d’abord. L’extension ne prévoit pas que les entreprises paient les 200 euros au delà des 3 ans. La clause de convertibilité a été supprimé de l’accord. C’est à dire que les entreprises qui ont signé l’accord Bino dès le départ prendront à leur charge les 200 euros dans 3 ans, les autres non.

Les états généraux et l’arrivée de Nicolas Sarkozy en Guadeloupe. Le LKP n’a pas été invité, les organisations syndicales des travailleurs oui. Le LKP dénonce un démantèlement de leur mouvement et de leur plateforme de revendications qu’ils considèrent déjà comme des états généraux de la Guadeloupe.

Comment ?

Une trentaine de grèves pour l’instant sur toute la Guadeloupe, le nombre de blocages d’entreprise devrait augmenter crescendo partout où l’accord Bino n’a pas été signé.

Le rapport Bolliet :

– Il pourrait se passer quelque chose du côté de la SARA qui est menacée de fermeture d’une partie de son activité (raffinage) par le rapport Bolliet.

– Ce rapport préconise aussi une automatisation des pompes ce qui provoquerait plusieurs centaines de licenciements chez les pompistes.

Yves Jego souhaite faire vite pour mettre en place les préconisations du rapport Bolliet et faire baisser les prix des carburants aux Antilles

– Cette baisse pourrait atteindre 25 cts en Guadeloupe !!

A quoi doit-on s’attendre ?

1) C’est imprévisible comme à chaque fois ou presque. Mais il devrait y avoir une généralisation des blocages d’entreprises qui n’ont pas signé l’accord Bino dès le départ, afin que la clause de convertibilité soit incluse dans chaque accord d’entreprise.

2) Les pompistes ne se laisseront pas mourir, il y a des risques qu’il y ait des perturbations de ce coté là si les pétroliers décident une généralisation des pompes automatiques (décision qui devrait être prise rapidement).

En conclusion

Peu de chance qu’on se retrouve dans la même situation qu’il y a 1 mois et demi avec des barrages sur toute l’île, mais on peut prévoir des opérations escargot. Le blocage de stations essence. Encore plus de blocages d’entreprises avec des licenciements à la clef. Ce mois d’avril risque d’être long …

Rédigé par: francis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *