Guadeloupe 1ère : "Il faut sauver Jarry"

Guadeloupe 1ère : "Il faut sauver Jarry"

Diffusion ce soir sur Guadeloupe 1ère d’un documentaire de 52 minutes sur Jarry. Réalisé par Daniel Nlandu Nganga, ce documentaire fait un état des lieux et lance des pistes pour le développement de la zone de Jarry.

Interview d’Edouard Benito-Espinal, docteur en écophysiologie expérimentale

Extrait de l’article de France Antilles

Que faudrait-il faire pour sauver Jarry ?

« C’est vrai que le coup est mal parti, mais aujourd’hui, il reste encore plus d’une centaine d’hectares à préserver. L’office national des forêts met en place un dispositif pour protéger ce qui reste. On peut encore sauver Jarry, l’existant, à condition qu’on respecte les grands équilibres. Qu’on fasse attention à la circulation de l’eau (elle est essentielle dans la forêt marécageuse), qu’on évite de combler à qui mieux mieux, qu’on mette véritablement en place un plan de développement de Jarry. D’ailleurs, la partie Nord de Jarry est déjà nettement mieux aménagée que la partie Sud. Il faut aussi rappeler que Jarry concentre une série d’entreprises « sensibles » qui traitent le pétrole, des produits chimiques… Il y a une prise de conscience, d’autant que la loi impose des études d’impact, notamment sur l’environnement. Jarry est une zone difficile, gagnée sur l’eau. Par le passé, ceux qui bénéficiaient d’une concession avaient tendance à empiéter au-delà de la surface octroyée, sans être inquiétés. Aujourd’hui, il y a un service spécifique de la ville de Baie-Mahault qui assure un suivi. Jarry s’est inscrit véritablement dans le quotidien des entrepreneurs et des Guadeloupéens : ils font beaucoup plus attention. Maintenant que la question des risques naturels (tremblements de terre, tsunami…) est au premier plan, il convient d’avoir un discours précis là-dessus. Jarry, aujourd’hui, c’est beaucoup de circulation, il faut prévoir des voies de dégagement, des exercices dans les entreprises… »

La suite ce soir à 20h30 sur Guadeloupe 1ère

Rédigé par: francis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *